Trip en train vers l’Est | Partie II – Budapest

Partie II – Budapest | Hongrie

24 juin fin de journée, retour dans une gare, celle de Vienne. On attend le train pour Budapest. En attendant, on y réserve une chambre dans le Bohem Art Hotel. Bel hôtel près du métro et de la citadelle dont je vous parlerai plus tard. Je me demandais si l’Interrail était connu et si beaucoup de gens voyageaient avec. Et là, un couple s’installe avec nous dans la cabine du train, au passage du contrôleur, ils sortent des passes Interrail!! Yes! un prétexte pour discuté un peu. Il s’agit de jeunes étudiants Turcs qui voyage à travers l’Europe dont une partie en train. Finalement, tout le monde s’endort durant le trajet.

On  arrive vers les 19h00 si mes souvenirs sont bons et on met 30 minutes, métro compris, pour nous rendre à l’hôtel. Évidemment, on aime marcher donc on sort 1 arrêt trop vite 🙂 , Charlie avait besoin de prendre l’air…

L'Europe en train(Keleti Pályaudvar)

On trouve un restaurant bien placé dans TripAdvisor et on suit la géolocalisation sur le mobile de Vincent. On a fait 30 à 45 minutes pour le trouver alors qu’il est à 100m dans la même rue que l’hôtel. Aaaahhh vive la localisation des mobiles :).

C'est pas la gloireEn rouge, notre lamentable recherche | En bleu, le chemin le plus court… (image: google maps)

Et après on dit que les filles n’ont pas le sens de l’orientation…

Bref, après avoir repris des forces, nous voilà prêt pour une petite séance de nuit avec le Danube et le « Szabadság híd », « Pont de la Liberté » en français. Le pont fut construit entre 1894 et 1896 et inauguré par François-Joseph époux de Sisi. La nuit est bien tombée, le ciel est noir, la lune sortie et les éclairages publics sont à fond, idéal pour les photos urbaines nocturnes. La route d’un côté du pont est en rénovation donc il est fermé à la circulation. Les touristes et locaux en profitent pour le prendre d’assaut y compris sur les montants.

L'Europe en train(Le Pont de la Liberté)

L'Europe en train(Le pont pris d’assaut)

L'Europe en train(Bateau fantôme sur le Danube)

Après cette session photo, on passe boire un verre au « For Sale  Pub« . Très sympa, avec un groupe live et des cacahuètes (comme ceux à Noël avec la cosse) à gogo. On y boit 1 verre, 2 verres, je me gave de cacahuètes. Au départ, on pose les coquilles vides sur la table, et là, la serveuse, d’un geste de la main, les balance sans complexe par terre… Il y a des billets en papier partout au plafond, de la paille par terre avec les cosses et des bougies par-ci par-là. J’imagine même pas si une bougie tombait sur le sol, un vrai brasier.

25 juin, nous voilà donc au petit déjeuner de l’hôtel, buffet généreux, cool on a besoin d’énergie. Comme depuis le premier jour, une longue journée de marche nous attend. On décide de prendre un passe journalier pour le métro, on va à la gare y déposer nos sacs (ah Charlie dans une boîte de nouveau).

L'Europe en train(Nouveau métro de Budapest)

Je suis étonné de la modernité des métros mais je découvrirai plus tard qu’il y a encore des vieux métros avec une âme.

L'Europe en train(Vieux métro de Budapest)

L'Europe en train(Budapest avec son Pont de la Liberté)

On passe de l’autre côté du Danube pour monter sur la colline qu’on avait repéré la veille, la « Citadelle » se situant au sommet de « Gellért-hegy » mont Gellért en français. On se trouve du coté Buda avec une vue imprenable sur Pest. Vous l’avez deviné, la ville doit son nom à la fusion des 2 cités. La « Citadelle » est une forteresse qui domine la ville et qui a été transformé en hôtel apparemment. On y fait quelques photos et on repart pour un tour dans la ville.

L'Europe en train(Contemplation)

L'Europe en train(Statue de la Liberté)

L'Europe en train(Tueur de dragons)

L'Europe en train(Vincent en mode paparazzi)

Retour dans les rues de Pest. On mange un morceau et on repart à la chasse aux images. Dans cette grande ville, on arrive à tomber nez à nez avec le couple d’étudiants qu’on a rencontré dans le train… 1-2 mots d’échangés et on les laisse.

L'Europe en train(Face à face des générations)

Après une longue marche, on se retrouve dans un immense parc (Városliget?) avec un lac, un château, un bar super-sympa (le Kertem), une tente ou se déroule des concerts de musiques locales (Városligeti Sörsátor) et plein d’autres trucs qu’on n’a pas le temps de visiter.

L'Europe en train(Városliget?)

L'Europe en train(Le Pont de la Liberté)

Étant donné qu’on prend le train assez tard, on retourne sur le pont pour profiter de faire quelques dernières photos.

Voilà, il est temps de monter dans le train couchette, train de nuit qui va nous conduire à Belgrade. Ville qui, au départ, n’était pas prévue. C’est ça la liberté de choisir au jour le jour la prochaine  destination! J’aimerais aller jusqu’en Turquie mais manque de temps! Dommage, une autrefois peut-être.

L'Europe en train(Keleti Pályaudvar)